Propos

A travers des pièces protéiformes, je présente un univers aux apparences ludique et attractive qui souligne, dans un décalage plastique, le désespoir, l’amertume et la cruauté du monde. J’use de représentations venues de l’imaginaire collectif, populaire ainsi que de faits réels passés. Mon imagerie est étrangement édulcorée et révèle son revers de misère sociale, souffrance, haine et perversité. Au premier abord, pas de gène, puis les indices plastiques ou édictés donnent les clefs pour comprendre de quoi il s’agit réellement. Chaque pièce est à double lecture, malmenant la morale en usage.